jeudi 16 février 2017

Savonnières en Perthois 2017

C'est un vendredi soir que je rejoins l'ULS et le RCAE pour un rendez-vous que l'on réitère chaque année. Passer le weekend complet dans la carrière. Nous étions une bonne vingtaine pour ce petit voyage.

Cette année bien décidé à faire les 3 grottes principales, je pars avec Charlotte, karl et Théo avec pour objectif d'effectuer la traversée Avenir Grande-Viaille. A l'entrée de la grotte, il y a déjà un groupe de 11 personnes que l'on va devoir croiser à leur remonter.

Lorsque nous arrivons à la jonction, là ou le groupe qui faisait la traversée dans l'autre sens nous attendait, nous nous séparons de Théo qui remontra avec Mathéo, Déborah et sylvain.

Dans la Grande Viaille, nous avons du chercher le passage, 30 min pour faire 5 m. Seule Charlotte pouvait passer à plusieurs endroit.

De retour au camp pour se rassasier avant de reprendre le départ vers la sonnette. Des deux groupes, nous ne serons plus que 4, Mathéo, charlotte, Déborah et moi-même. Les autres voulant se réchauffer car nous étions déjà tout trempé.

Nous sommes donc partis vers la sonnette 1, direct vers le fond. Nous rencontrons un groupe dans le fond, nous les reverrons plus tard dans la nuit pour boire un coup ensemble. Nous ressortons en déséquipant le fond et la sortie de la sonnette 2.

Comme précisé au début, bien décidé de faire les 3 grottes, c'est en direction de la Besace que nous partirons à 3. Et oui, Déborah va également se réchauffer.

C'est donc à 3 que nous irons déséquiper la Besace. C'est un beau fractio que nous allons devoir passer à l'entrée. Il a fallu utiliser la pédale pour enlever le descendeur tellement que c'était cours. Ca fait partie de l'entrainement :).

Au final ce sera un très bon weekend de passé comme à l'habitude.
Voici une petite vidéo:


Merci à Benoit pour toute l'organisation, bouffe,...


mercredi 25 janvier 2017

RAPPORT GARDECHE 2d semestre 2016

5, 6, 8, et 15 juin. Lors de la découverte de l'aven Jan fin 2015, j'avais retrouvé un petit aven découvert dans les années 70 par le SCSP d'Alès (je l'ai baptisé: aven de la Chèvre, pour le crâne s'y trouvant). Avant le fond, une petite lucarne impénétrable semblait donner sur un ressaut ou un puits. Sur l'insistance de deux copains, je me décide à l'attaquer. 27 pailles seront nécessaires avec bien des ratés dans une roche très fissurée. 
Mercredi 22 juin. Trois nouvelles pailles et je finis par m'introduire difficilement dans l'agrandissement. La suite impénétrable semble être un ressaut bouché un mètre plus bas. J'abandonne.
                                                            
                   L'entrée.                                                                               La lucarne après ouverture,
                                                                                                                     au fond le ressaut.

Lundi 20juin. Ballade sur Labastide avec des amis allemands pour leur montrer différentes cavités.
Jeudi 23 juin. Je  retourne dans la combe menant à l'aven de la Chèvre, car dans les jours précédents, j'avais repéré une mini goulotte au pied d'un rang de roche semi enterré. Je commence à dégager et un vide intéressant semble s'ouvrir.

                                  
      La mini goulotte entre les pouces.                                        Un vide s'ouvre sous la goulotte.
Quelques pailles après.
                                  
                      Avant.                                Effet Paille.                                 Après.
Vendredi 24 juin. Je retourne à ce trou, continue l'agrandissement, et je passe. Un beau puits qui va en s'élargissant. Palier à environ 6 mètres sur un gros remplissage et descente à -11m au fond du soutirage.
Compte tenu de ce jour, je l'appelle aven Jeanne.
                                  
   Le puits vu de l'entrée, palier au fond.                                           Le puits vu du palier.  
                                      
Corde sur le palier, en bas le soutirage.                             Plancher suspendu décollé du remplissage.
Jeudi 30juin. En fin d'après midi, recherche sur La Bruguière après l'aven de la Jouvencelle, vu il y a près de 20 ans. Je le retrouve finalement assez facilement. Il faut dire qu'il n'est pas petit, il doit bien faire 40m2. Hélas, je vois que la galerie descendante au fond de l'aven est obstruée par un gros bloc qu'il faudra éclater.
J'avais à l'époque fait un tir aux cartouches Hilti, et j'aimerai poursuivre.
28 juin, 4, 8, 9 et 15 juillet. Gros travail à la Piscine (1), avec Jean Bernard et Philippe. C'est 620 gamates de pierres et de terre que nous remontons.
Dimanche 24 juillet. Retour à l'aven Jeanne pour la topo. J'aime déjà pas les topos de puits, et tout seul en plus, c'est la galère. Il faudrait d'ailleurs que je la refasse en la tournant de 90°.
Mercredi 27 juillet. Bartasse sur Aubarine: rien!
Lundi 1er août. Bartasse rive droite de la Cèze vers St Estève: plusieurs petits trous peu convaincants.
3, 5,et 8 août. Retour à la Piscine avec mon beau fils. Ce n'est pas le rendement des vieux! Seulement 147 gamates sur 2 jours, le troisième: éclatements de blocs. Les jeunes ne tiennent pas le choc! 
4 et 6 août. Bartasse derrière Aubarine: rien d'intéressant.
Dimanche 7 août. Recherche infructueuse, sur le Barry, de mon étroit aven Taucar.
Vendredi 12 août. Nouvelle bartasse rive droite de la combe St Estève.
Dimanche 14 août. Bartasse rive gauche du Peyrol. Une mini dépression moussue (25x10cm) accroche mon regard. Sans trop y croire, je dégage un peu et un petit trou apparaît.

                                  
         La mini dépression moussue!                                             Le petit trou...
15, 16 et 17 août. Je m'acharne sur ce trou et après 12 pailles, je passe. Hélas une mini salle, juste de quoi se retourner, au fond de ce petit puits de 2m. Ce sera l'aven de Peyre Höhle. 
                                    
                Encore un effort.                                                                 Mais oui cela passe.
                                                                
Jeudi 18 août. Bartasse sur le même secteur: Rien.
21, 23, 24, 28 août et 12 septembre. Retour à l'aven des trois fêlés (ouvert en 1991 avec Daniel et Jean Bernard). L'abord du trou souffle toujours autant par des fissures différentes suivant les remaniements du ruisseau après chaque gros orage. Bouché depuis plus de vingt ans avec de surcroît: il y a quelques années,la création d'une piste au dessus, le ruisseau servant de déversoir pour toutes les pierres inutiles de cette piste.
Sans point de repère précis (je n'avais à l'époque pas pris de photos car Daniel s'en chargeait très bien), j'espère être au bon endroit d'après les fissures.
A l'époque, l'aven s'était ouvert dans une dépression d'environ 60cm en dessous du niveau du ruisseau, comblé deux ans après par une crue. Aujourd'hui il y a en plus au dessus un mètre de pierres et d'argile venant de la création de la piste et sur environ cinq mètres de long, car tout ce que charrie le ruisseau en crue vient se bloquer contre ce bouchon.
Avec une certaine inconscience, je prends mon courage à deux mains et commence à balancer en aval, des m3 de pierres et d'argile. Ce mouvement répétitif et inhabituel du bras, m'occasionne au bout de plusieurs jours une douleur à l'épaule, que j'ai toujours quatre mois après. Je dois être toujours aussi fêlé!
A ce jour j'en ai encore pour autant à déplacer en croisant les doigts qu'une grosse crue ne remplisse à nouveau le creux que je reforme.
Lundi 29 août. Fin d'après midi. Retour à l'aven de la jouvencelle sur La Bruguière, pour éclater le gros bloc qui obstrue le conduit d'accès.
                                                      
       Le bloc dans le conduit.                                                            Après le tir et le nettoyage.
Jeudi 1er septembre. La Jouvencelle: je m'équipe, et me glisse pieds en avant dans le conduit descendant.
A peine ai je la tête dans celui ci que je prends une forte dose de CO2. Je ressorts aussi vite.... A revoir cet hiver.
2, 3 et 9 septembre. Retour sur un petit départ que j'avais trouvé avec Michel en mai. Après 10 pailles le conduit ne semble pas s'agrandir après. Vu sa proximité de la grotte de St Estève, il doit vraisemblablement la relier par un petit puits. Compte tenu de sa forte pente et de son exiguïté, j'abandonne ce trou baptisé Poupoutou pour Michel.
5 et 12 septembre. Nettoyage des parois à la Piscine (1).
12 et 187 octobre. Six pailles à l'aven du Peyrol pour éliminer des gros blocs dangereux dans la pente et sécuriser le travail de Roger et son équipe.
  
Jeudi 20 octobre. Bartasse autour du Peyrol. Je trouve un petit départ que je baptise trou de Peyre Hall et commence à le dégager.
Vendredi 21. Compte tenu de la forte pente pour accéder à ce trou, je passe 3 heures à la machette à tracer une sente d'accès.
Samedi 22. Désob de ce trou. Hélas, il ne semble pas s'agrandir et reste bien bouché. 
                                       
       Petite voûte et double départ.                                                 Champignon apparu le 22???
Falaises du Peyrol.
2 et 7 décembre. Bartasse rive droite dans une zone très pentue des gorges de la Cèze et traçage de sente.
Repérage de plusieurs départs dont deux à revoir.
Samedi 10 décembre. Retour vers ces deux départs. La sente me fait gagner un temps considérable et me permets de retrouver facilement ceux ci.
Le premier que je nomme grotte Cèzstève: trou vertical dans une faille de la falaise. Après 4 pailles, cela passe.
       
          La faille d'entrée.                          L'ouverture.                           Après 1ère paille
Après 2de paille.
 Petit puits d'un mètre qui débouche dans une salle basse (interstrate) complètement remplie d'argile. Nécessité de se creuser un chenal dans l'argile pour progresser. Faute d'outil adapté, j'arrête avec l'intention de revenir pour faire le tour de cette salle.
Le second (Galerie Fenja): joli couloir (1mx1,50m) sur plusieurs mètres pénétrant dans le massif et fréquenté par les sangliers et autres animaux, gare aux puces!Le fond est bouché, je dégage celui ci et gagne plusieurs mètres. Nouveau bouchon et petit conduit de bête creusé au sol. Dans le haut une lucarne dans l'argile laisse voir une suite remontante sur à peine un mètre. J'arrête.
            
                 L'entrée.                                     Le couloir.                              Le fond bouché,
                                                                                                                trou de bête au sol.
En cette saison le soir tombe vite et à 16h il est préférable d'arrêter si on ne tient à se retrouver dans le noir en plein bois escarpé.
29 décembre. A la demande de Roger, je retourne à l'aven du Peyrol pour ouvrir le fond étroit sur lequel ils ont commencé à batailler au burin. 5 Pailles seront nécessaires. Entre temps Roger et Maryse bartassant dans le secteur, sont venu voir. Roger insiste pour que je passe et dire ce qu'il y a derrière. Je m'exécute alors que je souhaitai laisser la première pour l'ensemble de l'équipe.
Derrière court couloir étroit, débouchant sur une petite cuve (diamètre:1,5m   profondeur: 1m), au sol une goulotte impénétrable continue...
L'aven malgré sa dimension, nous laisse sur notre faim. Il restera à revoir au fond, un petit départ vertical qui a été bouché lors de la désob.
Samedi 31 décembre. Pour finir l'année en beauté et offrir à Maryse et Roger peut être une première, je me rends à l'aven de l'Assiette (ou de l'Isatire2fois), (voir rapport au 12 juillet avec Fred), afin d'ouvrir l'étroiture verticale en milieu de puits.
Je me souvenais que c'était étroit, mais j'avais semble t 'il oublié que l'accès lui même l'était lui aussi (n'est ce pas Fred?). Il me fallait revoir mes prétentions à la baisse. 4 Pailles me permettent d'élargir les parois sur un bon mètre. Rien à voir avec tous les tirs ratés dans une roche de surface fissurée lors de l'ouverture de cet aven. Continuer maintenant les tirs sur l'étroiture, c'est envoyer tous les gravats dans le fond et peut être le boucher. Il restera à sortir ceux ci, vu l'impossibilité de les stocker à ce niveau.

Conclusion: un semestre sans résultat notoire.

Participants: Jean Bernard et Philippe. Stéphane.
Roger et Maryse, Michel, Yvon, Jean Pierre, Régis.

Le Gardèchti.

(1) Le rapport sur la Piscine sera envoyé aux seuls membres du club intéressés.











  




vendredi 9 décembre 2016

Souvenirs du Doubs

Voici une petite vidéo sympas de notre sortie dans le Gouffre du Gros Gadeau à Geraise.

Première grotte effectuée lors de l'arrivée de l'ULS pour la mise en jambes. Objectif principal étant la traversée du Verneau (réussi).

C'est une petite grotte sympas a faire quand il y a de l'eau (jolies cascades) mais pas trop car  le niveau d'eau peut vite empêcher de faire une partie de la grotte.


Participants: Pierre, Thibaut, Delphine et moi.

lundi 17 octobre 2016

Découverte de milieu Souterrain 15/10/2016

C'est avec une heure de retard que nos deux guidés arriveront au lieu de rendez-vous (cause: batterie gsm à plat).

Une fois près, ils découvriront la grotte Sainte Anne pour un périple d'environ 4h30.

Etant peu nombreux, ils ont pu découvrir le trajet habituel mais également deux petits bonus:

- la descente du P10
- la visite de la galerie du laboratoire, du moins pour un des deux.
- le troisième bonus n'a pu être effectué car le ramping est vraiment étroit à l'entrée. Même en enlevant le matos, je ne passe pas.

Au final, nos compères étaient content de leurs visites et ne s'attendaient pas au premier bonus ;).

Frédéric Courcelles

Participants: Olivier B., Maxime V., Philippe L. et moi.
TPST: 4h30

lundi 29 août 2016

Week-end escalade et spéléo le 13 et 14 août.

Bernard, Pierre et Justine ainsi que trois invités: Henry, Monhessia et Raphaëlle se sont rendus à Dourbes samedi et à Tilff dimanche pour visiter la grotte Sainte-Anne.










jeudi 19 mai 2016


Petit Rapport GARDECHE Printemps 2016


Samedi 26 mars   Equipement de l'Aven du Gant Vert. A partir de -11m, je retrouve les mêmes zones d'argile gras. Vivement l'été!  TPST: 2h30.

Jeudi 27 mars.     Retour au Gant Vert avec le perfo. Deux tirs à la paille vers -30m sur la 8ème étroiture verticale.  TPST:4h.
En blanc les perçages.
Dimanche 10 avril.  A nouveau le Gant Vert. Je fais deux nouveaux tirs et peux enfin passer.
Je me retrouve quelques mètres plus bas dans un petit puits qui se resserre sur une nouvelle étroiture type soupirail en pente, remplie par tout l'argile du bouchon de la 8ème étroiture du dessus et des pierres des tirs successifs faits à ce niveau.
Le fond rempli de l'argile tombé du dessus.
J'essaie de vider un peu ce soupirail, mais vu l'exiguïté du fond et le manque de place pour stocker (sinon en plaquant l'argile sur la pente d'arrivée) j'abandonne.
Est ce la fin du gant Vert? Et pourtant il aspire régulièrement et constamment.
Pour le bien, il faudrait être trois minces pour venir y travailler et remonter les gravats au niveau de la 7ème étroiture.  TPST: 5h.

Jeudi 14 avril.  Bartasse sur le secteur au dessus de l'Aven Jan que j'avais trouvé fin novembre. hélas rien.

Vendredi 15 avril.  Vu la déception du gant Vert, je vais bartasser sur la forte pente en dessous de celui ci pour vérifier s'il n'y a pas de trous en relation. Plusieurs petits conduits et trous dont un gros comme le poing avec semble t'il un vide derrière.
                                        
                   Le trou.                                                                                   Le puits derrière.
 Je commence la désob avec pour tout outil: machette et sécateur. Un court puits apparait, mais il faudra bien deux tirs pour passer.

Samedi 16 avril.   Retour sur ce trou. Je fais trois petits tirs à la paille et je passe. Hélas, l'aven ne fait que -3m, au fond: deux départs impénétrables . Un vers les falaises, l'autre vers l'intérieur du massif, mais sans courant d'air.
Le puits vu du fond.
                   Les départs au fond.                      
        Vers la falaise.                                                                                               Vers le massif.
Ce sera l'aven Kjara (du nom du bébé de Jan).

Vendredi 22 avril.   Après 18h30, je montre à Jan les différents avens (Gant Vert, Jan, Kjara...) sur le massif du Madier. On trouve un trou avec plusieurs entrées occupées par un carnassier.
Deux des trois entrées.
Samedi 23 avril.   Après 17h. Bartasse vers le Peyrol à la recherche de la grotte dite: "Eglise de Vambelle" (lieu secret de messes des croyants d'Aubarine), sans succès. Un sanglier m'évite, ou plutôt l'inverse...
Une baume perdue dans les bois.

Lundi 25 et jeudi 28 avril.  Deux grosse scéances de désob à l'aven de la piscine avec J.B, Jan et Janna. Enfin des premiers os: ceux d'un cheval, hélas récent. Cela signifie que tout le remplissage que nous avons retiré au dessus est dû à la main de l'homme. N'étant pas encore dans une zone d'époque préhistorique ou plus ancienne, combien de mètres faudra t'il encore retirer?
La mandibule du cheval.
[ Ce chantier étant dans une propriété privée, nous ne publions pas sur Internet les photos pour garantir la tranquillité des propriétaires.]


Lundi 2 mai.   Retour au Gant Vert pour déséquiper. J'en profite pour revoir le terminus de la 9ème étroiture et en profite pour en vider un peu. Après quelques contorsions il semble que l'étroiture en pente devient ensuite horizontale sur combien? S'il s'agit d'un boyau, c'est l'abandon, car il est impossible de voir si cela plonge après.
La remontée au dessus de l'étroiture verticale 6.

Jeudi 5 mai.    Après 17h. Nouvelle recherche de l' Eglise de Vambelle. je la trouve enfin: Grande salle déclive ouverte en plafond et sur la combe.
Le très beau porche de Vambelle.
                                                 
       Salle et cône d'éboulis central                                                                  Le plafond percé

Vendredi 6 mai.   Après 17h. Bartasse vers le Madier avec Michel. Je trouve un nouveau beau départ semi vertical nécessitant des tirs à l'entrée.

Participants: Jean Bernard.
                   Janna, Jan et Kjara.
                   Michel.
                   Patrick.



mercredi 11 mai 2016

artif dans le trou souffleur du beauregard

C'est le 20/12/2015 que nous avons rendez-vous avec le GRSC.

Nous serons divisés en 4 équipes: une découverte de la grotte, une équipe topo, une équipe désob et une équipe remontée d'une cheminée.

Je serais dans celle de l'escalade en artif. avec Fritz dans la salle des Joker.
Après avoir été cherché une corde dans un puits qui ne sera plus visité, nous irons effectuer l'escalade.

Fritz grimpera pendant que je l'assure. Voici une petite vidéo de ce petit moment.


TPST: 8h30

Fred.

samedi 23 avril 2016

weekend formation spéléo secours

Le module 4 et 5 de la formation spéléo secours s'est déroulé le 15 et 16 avril.

Le premier jour nous étions au château de Floreffe, 4 ateliers prévus ce jour là:

  1. La mise sous civière et brancardage dans la grotte de Floreffe.
  2. La transmission radio.
  3. La technique du balancier.
  4. La traversée de la civière sur une tyrolienne.
En soirée, nous avons fait un festin avec la choucroute et ses bons morceaux de viandes.

Mathéo, Renaud et moi iront dormir dans le container pour le garder la nuit. Juste après un bon apéro (et oui, l'apéro en dessert).

Le lendemain, l'exercice sous terre s'est effectué dans le trou Bernard. Nous effectuons différents ateliers dans le réseau des Fous (là ou la civière passe).

Palans poulies, balancier, déviateurs largables, brancardages,...

Frédéric Courcelles.

dimanche 21 février 2016

1er jour de formation canyon

Le 1er jour de la formation canyon 2016 s'est effectuée à la basilique de Koekelberg.

Après l'accueil reçu par Jacques et ses compatriotes, nous assisterons à une petite partie théorique.

Ensuite, nous nous sommes équipés pour mettre en pratique différents ateliers.
Nous passerons en revue les techniques suivantes:
  • Les vires (longer, traverser)
  • la mise en place du descendeur en huit
  • la clé de blocage
  • la contre assurance par le bas
  • la descente en demi cabestan
  • l'enkitage
  • l'amarrage débrayable
  • la gestion du kit
Fin vers 16h30.

vendredi 12 février 2016

salle d'entrainement

Nous remercions la ville pour la mise à disposition d'une salle après avoir perdu notre site d'entrainement à la Tour de Barges.

Un premier parcours y a été installé. Que ce soit les spéléos ou les grimpeurs, tout le monde peut y trouver son compte.
Prochain entrainement dimanche 21 février.

La cordée Mouscron